Cela fait 12 ans que je me passionne pour la cuisine saine et gourmande.

A 30 ans, en 2007, j'ai pris un énorme virage : j'ai laissé tomber les plats préparés et la nourriture industrielle pour une alimentation plus saine et plus respectueuse de l'environnement.

Je suis partie de rien. Zero connaissance en nutrition. Basta. Et encore plus nulle en cuisine. Je savais à peine me faire cuire un steak.

J'ai alors acheté de nombreux livres de cuisine et de nutrition. Je me suis même inscrite en 1ère année de BTS de diététique. J'ai adopté des régimes alimentaires plus ou moins hasardeux. J'ai aussi testé des modes d'alimentation alternatifs : le végétarisme, la cuisine japonaise, la cuisine indienne ayurvédique, le régime méditerranéen...

Bref, avec tout ce que j'ai appris durant ces douze dernières années, j'ai acquis une connaissance à la fois vaste et souple sur l'alimentation : je suis contre tous les dogmes, et surtout, je prône l'écoute de soi et une alimentation spécifique pour chacun, car nous sommes tous différents.

J'ai aussi testé des milliers de recettes, dans des centaines d'ouvrages que j'ai achetés au fil des ans. 

Et j'en suis arrivée à ces conclusions :

  1. Pour parvenir à la meilleure façon de manger, il faut s'observer et s'écouter : manger en pleine conscience, et rester à l'écoute des signaux de son corps. J'aime ce que je mange ? Comment se passe ma digestion ? Comment mon corps réagit-il dans les 3, 8, 12, 24 h après l'ingestion de tel aliment ?
  2. Pour bien manger, il faut renoncer à la nourriture préparée à l'avance : mes stages en cuisine ayurvédique m'ont convaincue que la seule nourriture qui nous nourrit véritablement, sur tous les plans, est la nourriture fraichement préparée. Bien-sûr on peut utiliser de temps à autres des conserves ou des surgelés pour dépanner. Mais quelques fois. Pas souvent. La base de notre alimentation doit se composer de fruits et légumes frais, riches en nutriments et en vitamines. Pour ceux qui croient en l'énergie (l'énergie décrite en tai-chi et en yoga), sachez que les aliments contiennent du Prana, le soufle vital, quand ils sont fraichement cueillis et rapidement cuisinés. 
  3. Enfin, le mode flexitarien est l'alimentation optimale pour la majorité des gens : je crois en l'alimentation de nos grands et arrière grands-parents. L'alimentation d'avant les réformes agricoles et industrielles d'après-guerre. Avant les 30 glorieuses, nos aïeux mangeaient peu de viande, beaucoup de légumineuses, du pain frais au levain, des fruits et légumes de leur jardin, du lait de vache cru tiré du matin. Et surtout, ils mangeaient très peu de sucre, qui étaient réservé pour les jours de fête...

Voilà je pense, les secrets d'une bonne alimentation.